La Stigmergie : un nouveau modèle de collaboration.

Chaque entreprise a son style. Nous avons choisi le nôtre. Bienvenue dans la Stigmergie 🙂

shutterstock_262155599La stigmergie est un mécanisme de coordination indirecte entre agents ou actions. Le principe est qu’une trace laissée par une action dans l’environnement stimule l’accomplissement de l’action suivante, que ce soit par le même agent ou un agent différent. Lisez ici le billet de Lilian Ricaud qui explique très bien ce modèle.

Ce mot nous a frappés tant il décrit précisément notre manière de collaborer : c’est ce type d’organisation qui nous inspire. Nous ? Tous ceux qui travaillent chez aSpark bien sûr, et puis aussi tous nos partenaires, certains de nos confrères, et même certains de nos clients.

Le monde du travail, et plus spécifiquement celui du consulting, est en train de connaître une profonde transformation, notamment parce que les nouvelles générations aspirent à des modes de travail différents : plus de libertés, work from home, plus de formations, de coaching, plus de feedbacks, plus de rencontres professionnelles, plus de sens dans son travail, plus d’équilibre vie privée/vie professionnelle, plus de démissions du coup… Apparaissent des entreprises proposant de nouveaux modèles, comme Colibee, accompagnant les entrepreneurs et freelances toujours plus nombreux. De plus en plus d’entreprises sont prêtes à travailler avec des partenaires sur le long terme, des co-working cafés reçoivent ceux qui n’ont pas de bureaux, et qui n’en veulent pas, des entrepreneurs qui préfèrent travailler avec d’autres startups, qui viennent de secteurs différents. On participe plus souvent à des conférences, même à l’international, on suit des MOOC dans des universités à l’étranger, toujours plus de meetups sur des sujets divers et variés. Les gens se croisent et s’arrêtent autour d’intérêts communs : créer une offre, échanger des expertises pour répondre à un besoin client, bénévolat. Ils échangent et s’apportent mutuellement, en permanence. Parfois, s’en suit une collaboration sur un plus long terme et l’établissement d’un partenariat. Même le CDI est remis en cause !

Finalement, quelque soit son statut, quelque soit l’entité juridique à laquelle chacun appartient, les gens savent s’organiser autour d’un objectif commun. Se crée alors un écosystème qui rassemblent tous les collaborateurs intéressés par un même sujet à un moment donné. Pour ces collaborateurs, l’horizon n’est plus celui de son entreprise uniquement : les frontières des entreprises s’effacent et l’horizon devient le marché du travail. Et la partie administrative me direz-vous ? D’expérience, une fois les personnes motivées pour travailler sur un sujet commun, la partie administrative se gère en bonne intelligence, des obstacles juridiques se découvrent parfois, des solutions pour adapter le juridique se trouvent aussi, comme les agilistes qui ont modernisé les contrats de prestation grâce au contrat agile.

Qu’est-ce qu’on y gagne ? Les consultants aSpark savent qu’il n’y a pas d’autres limites dans le développement de leur expertise que la leur, c’est-à-dire le temps qu’ils souhaiteront y accorder. Un bien-être au travail découle de la flexibilité de l’entreprise, notamment de la prise en compte des contraintes de chacun et dans la bienveillance qui est encouragée chez nous comme chez nos clients et partenaires. Les partenaires savent qu’ils peuvent compter sur nous, sur notre intégrité, nous souhaitons créer des relations de confiance très forte avec eux. Les clients choisissent des experts qui travaillent en équipe plutôt qu’en concurrence. La valeur ajoutée pour chacun est donc beaucoup plus importante que dans un modèle traditionnel.

Prêts à rejoindre l’aventure ?