Paru dans Informations Entreprise N°168, Avril, Mai, Juin 2018

Une nouvelle génération de cabinets de conseil.

Entreprise libérée, Lean Start-up, Stigmergie, Agile : vous ne connaissez pas encore ces notions de management ? Aurélie Gauthier, fondatrice d’aSpark Consulting, un cabinet de conseil nouvelle génération qui accompagne la transformation des entreprises, nous en dit plus !

Alors que le monde de l’entreprise subit des 
révolutions technologiques, méthodologiques,
 et managériales à une cadence infernale, les 
cabinets de conseil, eux, se sont paradoxalement
 peu transformés. Depuis quelques années, Aurélie Gauthier, aujourd’hui la fondatrice et PDG du
 cabinet aSpark Consulting, a décidé de faire bouger 
les lignes de manière radicale. Longtemps, elle a
 exercé dans de grands cabinets spécialisés dans 
le conseil en organisation et en management.
 Ces années lui ont permis de saisir les défauts
 des cabinets traditionnels : démotivation rapide, 
turnover, burnouts… Principal responsable : un 
management hérité du siècle dernier, imprégné de 
taylorisme, une forme de « command & control » qui
 conduit à l’infantilisation des collaborateurs et à un
 fonctionnement en silo. Et justement, les nouvelles 
générations de consultants, avides d’échanges 
d’expertises, ne s’y retrouvent plus. Et c’est la 
qualité du travail réalisé, et donc du service rendu
 au client, qui s’en trouve grandement affaiblie.

« En lançant aSpark Consulting, je voulais bouleverser ces 
méthodes de management dont je sentais qu’elles ne 
correspondaient plus ni aux clients, ni aux consultants. J’ai d’abord passé énormément de temps à étudier toutes les méthodes innovantes en matière de management et de collaboration. Puis avec mes associés, Ibrahim Benamour et Mickaël Micault, nous avons commencé à poser les bases du modèle aSpark » explique Aurélie Gauthier.

Un des principes fondateurs du cabinet est que des groupes d’individus peuvent fonctionner bien plus efficacement en réseaux que via une hiérarchie pyramidale, si chère aux cabinets de conseil avec leurs systèmes de grades. L’inspiration vient de la biologie : si les motivations de plusieurs individus d’un groupe sont alignées, ils peuvent s’organiser d’eux-mêmes pour atteindre un résultat optimal. Ce phénomène est appelé stigmergie : c’est ce qui permet par exemple à un banc de poissons d’éviter les prédateurs sans besoin d’un chef qui dicterait sa conduite au groupe. Pour importer un tel modèle dans l’ADN même de leur entreprise, il fallait commencer par revoir les statuts juridiques. Et pour trouver la bonne formule, aSpark a itéré pendant plus d’un an avec un cabinet d’avocats spécialisé en droit des affaires. L’objectif : responsabiliser les collaborateurs en remettant entre leurs mains des décisions les concernant directement (rémunération, dépenses de formation ou de frais professionnels, prise de congés, rythme de travail sur l’année…). Concrètement, chaque consultant aSpark est un salarié associé, travaillant en task force avec ses collègues, mais avec un degré d’autonomie et une rémunération comparables à un freelance.

« On veut souvent nous comparer aux plateformes de freelances mais, selon nous, si leur modèle présente des avantages certains pour les collaborateurs, il leur sera difficile de permettre la constitution d’une équipe pluridisciplinaire connaissant bien le métier du client » affirment les associés d’aSpark.

Selon eux, cette forme d’organisation permet justement de dépasser les limites des cabinets de conseil traditionnels : outre leur modèle décentralisé favorisant l’autonomie, aSpark insiste énormément sur le développement des collaborateurs. Chaque consultant va ainsi décider des formations qu’il/elle souhaite suivre, participer aux conférences qui l’intéressent, organiser des retours d’expériences, passer des certifications, etc. De cette façon, l’entreprise s’adapte beaucoup plus rapidement aux évolutions du secteur et les consultants sont davantage motivés et impliqués, à la pointe de la connaissance dans leurs domaines. Les échanges d’expertises et le partage des bonnes pratiques au sein comme en dehors de l’entreprise étant favorisés, on obtient des équipes de consultants passionnés, ce qui se répercute au bout du compte sur la qualité du travail fourni chez le client. Dans les mois qui viennent, le cabinet veut poursuivre son développement, avec d’une part la création d’une Stigmergy University par des consultants-formateurs experts recherchant en permanence les meilleures formes d’apprentissage, et d’autre part, le recrutement d’une nouvelle vague d’associés. D’ores et déjà, aSpark accompagne de nombreuses entreprises dans les projets de transformation, d’amélioration de la performance et d’accompagnement à l’innovation, principalement dans le secteur financier, mais pas uniquement. De belles perspectives pour un cabinet qui fait preuve d’une vision intéressante sur l’évolution du métier de consultant.